Archives par mot-clé : coup de coeur

Coup de coeur folk/pop : Introducing… Hello Saferide

introducing hello saferide albumDécouverte grâce à une playlist « venue du froid » de Folk Furieuse, l’un de mes derniers coups de coeur de l’été s’appelle Hello Saferide, nom de scène de la suèdoise Annika Norlin. Son album « Introducing… Hello Saferide », sorti initialement en 2006 et réédité en juin 2008, se compose de superbes mélodies pop/folk dont les rythmes sont agréablement très variés. Une vraie petite pépite découverte sur le tard, dont la douce ballade « Long Lost Penpal » (en écoute dans le widget Deezer ci-contre) est sans doute le titre le plus connu. Dotée d’une superbe voix qui me fait parfois penser à Suzanne Vega, Hello Saferide navigue tout au long du disque dans un univers un peu déjanté avec des textes tantôt amusants, tantôt mélancoliques.

Continuer la lecture de Coup de coeur folk/pop : Introducing… Hello Saferide

Mes albums de ce début d’année 2008

fred mes graines jack johnsonDe chroniques musicales en recommandations amicales, mes errances sur le web tournent régulièrement autour de nouveautés musicales. Ces derniers mois, certains disques ont attiré mon attention plus que d’autres. Parmis ceux-là, d’un côté des sorties attendues assez impatiemment (Fred, Jack Johnson), et d’un autre côté des albums plus ou moins récents que je découvre peut-être un peu sur le tard mais dont pour ma part, je n’avais jamais entendu parler jusqu’ici. Voici donc mes « nouveautés » de ce début d’année 2008.
Continuer la lecture de Mes albums de ce début d’année 2008

Excellent clip pour la chanson « Mon Trésor » de Tété

Au milieu d’une période pleine de bonheurs personnels mais réellement peu encline à l’écriture (et donc au blogging), je ne peux tout de même pas m’empêcher de poster un petit billet concernant le dernier clip de Monsieur Tété. Car en effet, le tout dernier single de l’idole familiale s’accompagne depuis peu d’une vidéo aussi épatante qu’esthétique. Le choc de la vidéo pesant pour l’occasion plus lourd que le poids des mots, je vous invite donc à apprécier cette petite pépite :

source : www.tete-leblog.tv

A bientôt !

Lancement officiel du site @rretsurimages.net

@rrêtsurimages.net logo @siDe plus en plus attristé voire carrément atterré par le traitement de l’information en particulier à la télévision et à la radio, je poste finalement peu sur le sujet pour éviter de devoir écrire un billet à chaque fois que quelque chose m’agace ou m’interpelle sur ce thème (c’est-à-dire tous les jours, rythme de publication que je ne pourrais clairement pas tenir). Cependant, il y a des occasions qui peuvent « fédérer » en une idée générale de nombreuses préoccupations diverses. L’ouverture d’un site internet indépendant dédié à l’univers des médias fait partie de ces occasions rares.

Continuer la lecture de Lancement officiel du site @rretsurimages.net

Album : « Divinidylle » de Vanessa Paradis

vanessa paradis divinidylleEn dehors des billets concernant mes véritables « coups de cœur » musicaux, je vais essayer également de rédiger quelques articles sur mes albums du moment, ceux que je viens de découvrir ou d’acheter. Premier objet de cette série : « Divinidylle », dernier album en date de Vanessa Paradis.

Lorsque j’aime un artiste musical il m’est souvent facile de dire pour quelles raisons cet artiste me plaît ou me touche. Qualité d’écriture ou de composition, dons de musicien d’exception, maîtrise vocale impressionnante ; lorsque je trouve dans un album deux voire trois de ces caractéristiques, il y a fort à parier que je m’intéresse de très près au chanceux possesseur de ces talents conjugués. De fait, ce filtre personnel possède le mérite de délester d’office mes préférences de la catégorie des simples interprètes. Or toute règle ayant ces exceptions, en particulier grâce à l’excellent album qu’elle a enregistré en 1992 avec Lenny Kravitz, Vanessa Paradis fait partie de ceux qui dérogent à ce principe.

Continuer la lecture de Album : « Divinidylle » de Vanessa Paradis

Mathieu Boogaerts, 2000 raisons de l’aimer

Dans mon esprit de mélomane patenté, l’album « 2000 » de Mathieu Boogaerts fait partie de ceux qui possèdent une place à part. Ce disque n’est certes pas récent (2002), mais le fait que je l’écoute encore aujourd’hui très régulièrement me donne envie d’en parler ici.

mathieu boogaerts sur scène

Cet artiste discret et (trop) peu médiatisé dégage quelque chose d’inhabituel qui ne laisse forcément pas indifférent. Décalé, lunaire, intimiste, rêveur, minimaliste, tous ces adjectifs mille fois entendus à son sujet ne sont pas illégitimes. Ils lui collent juste un peu à la peau, et il s’en amuse d’ailleurs dans la chanson « Na na na » qu’il chante en duo avec Vincent Delerm sur le double album anniversaire du label « Tôt ou Tard ». Mais Mathieu Boogaerts pour moi, c’est d’abord un univers à part, à la fois doux et chaleureux, des petites chansons tendres, tantôt souriantes ou mélancoliques. Inspirées par ses voyages en particulier en Afrique et par le reggae, musique dont il est inconditionnel, ses mélodies souvent rigolotes nous font dodeliner doucement de la tête, les yeux un peu dans les nuages.

Continuer la lecture de Mathieu Boogaerts, 2000 raisons de l’aimer

Tété et sa superbe folk-pop syncopée

Après un billet sur l’artiste que j’écoute sans doute le plus en ce moment, comment ne pas poursuivre sur celui que j’ai vu sur scène le plus de fois ? J’ai beau essayer de me remémorer la 60aine de concerts auxquels j’ai assistés dans ma vie, aucun artiste n’y apparaît plus souvent (7 fois) que cet homme-là : Tété.

Tété live Tout commence pour moi début 2001 lorsque Jérémie, un de mes meilleurs amis, enthousiaste, me prête « L’Air de Rien », 1er album d’un chanteur qui m’est alors inconnu. Superbes mélodies, rythmes changeants, guitare acoustique, voix bien posée et textes qui ne manquent pas de sens, dès les premiers morceaux j’accroche. Cet album plutôt blues/folk tournera alors en boucle des mois durant dans mon appartement et dans ma voiture. Dès le mois d’avril de la même année à Sarzeau (Morbihan), j’ai ensuite la chance d’assister à un concert du garçon (avec en première partie un artiste alors méconnu nommé… Sansévérino). Ce soir-là, la centaine de spectateurs est conquise par la prestation mais aussi par la personnalité attachante de Tété et de son groupe (un batteur et Evymoon le bassiste). Le début d’une histoire.

Continuer la lecture de Tété et sa superbe folk-pop syncopée

Brett Dennen et folk ensoleillée

brett dennen 1er albumCourant 2004, au hasard d’un téléchargement gratuit sur iTunes, ma femme découvre la voix troublante et mélodieuse d’un jeune californien de 25 ans. Immédiatement touchés par la folk ensoleillée de ce jeune guitariste, nous passons le titre en boucle dans l’appart’ et sans nous concerter, elle et moi achetons finalement l’album éponyme chacun de notre côté exactement le même jour. Cet artiste, encore aujourd’hui peu connu en France, devient très vite incontournable à nos oreilles, à tel point que son album nous accompagne même en salle d’accouchement pour la naissance de ma fille !

Ok ok… Mais ça ressemble à quoi niveau références ?

Mélange de folk et d’une voix chaude et presque androgyne, on pense parfois au Ben Harper des premiers albums, mais surtout à Paul Simon pour le jeu de guitare dans les aigües. On peut aussi y entendre quelques similitudes avec la voix de Tracy Chapman, ou même sur les morceaux les plus soul, à celle de Nina Simone. L’originalité de Brett Dennen réside peut-être dans une le style plus rayonnant et chaleureux que ces glorieux ainés, peut-être plus proche en ce sens de Jack Johnson (que penser de nos radios, télés et journaux quand on pense que la France a découvert l’excellent Jack Johnson seulement en 2006 après son 4ème album, 5 ans après la sortie du 1er ?!).

Continuer la lecture de Brett Dennen et folk ensoleillée