Football : Retour vers le futur de notre nouveau sélectionneur national

[Dans un premier temps, mieux vaut lire l’article sans lire les notes de bas de page, et ensuite… comprenne qui pourra !]

Maillot Equipe de France 1988

Voilà donc intrônisé le sauveur du football français ! Il était temps ! Auréolé d’un glorieux passé avec l’Equipe de France (1) dont il passait pour être un des principaux “tauliers” (2), notre nouveau sélectionneur va assurément redresser la triste image et les récents résultats calamiteux des Bleus (3). Il faut dire qu’il ne manque de soutien notre champion bouclé : ses anciens co-équipiers en bleu sont influents et leurs voix comptent sur la scène médiatique française (4). En coulisse depuis de nombreux mois, les gros patrons de club (5) ont pesé de tout leur poids pour favoriser l’éviction de son prédécesseur puis pousser la candidature de notre nouveau sélectionneur.

Son prédécesseur justement, n’a pourtant pas toujours démérité. Ancien sélectionneur de l’équipe des Espoirs (6), il a pris en route avec les A le train d’une génération dorée qui venait de remporter un titre majeur (7), et le très honorable résultat qui suivit en Coupe du Monde n’en fut que plus méritant (8). Confronté alors à la retraite définitive de son n°10 (9), considéré par beaucoup comme un des meilleurs joueurs du monde, la suite fut beaucoup plus compliquée et le comportement de l’Equipe de France lors des récents matches officiels (3) a rendu sa position intenable face au mécontentement général. Si l’on ajoute à cela les insultes très médiatisés (10) qu’une forte tête de l’équipe nationale a adressé à son sélectionneur, malgré la mise à l’écart du joueur la polémique a fini de sceller le destin de cet homme brisé.

Place donc aujourd’hui à notre nouveau sélectionneur Bleu, attendu comme le Messie, loué par la presse, les télévisions, les politiques, les patrons du football professionnel, la France du ballon rond presque tout entière. Quelle grande carrière ! Quelle longévité ! Quel magnifique palmarès il va offrir à notre beau pays ! Tout ça nous promet des lendemains qui chantent… la Marseillaise. (11)

Souhaitons du courage et bonne chance à notre nouveau sélectionneur national : MICHEL PLATINI !!! (12)
Vive le football, vive la presse, vive la France !

J.B.
Article façon « flash back, retour au 2 novembre 1988 »

========================================================

(1) Michel Platini fût demi-finaliste de la Coupe du Monde 1982 et vainqueur de l’Euro 1984
(2) Michel Platini fût meneur de jeu, buteur et capitaine de l’Equipe de France
(3) Match calamiteux contre Chypre (1-1) lors des éliminatoires du Mondial 1990, qui compromet les chances de qualification pour cette dernière
(4) Tigana, Giresse, Fernandez, Amoros… La plupart des anciens co-équipiers de Platini, vedettes respectés et encore en activité dans le football français, ont une voix qui compte
(5) L’activité en coulisse du président bordelais de l’époque, Claude Bez, « super intendant » de l’équipe de France, n’étant pas étrangère à cette destitution.
(6) Henri Michel, prédécesseur de Platini, a été sélectionneur des Espoirs et a même remporté avec cette équipe la médaille d’or aux J.O. de 1984
(7) Henri Michel a repris le groupe champion d’Europe des Nations 1984 de Michel Hidalgo
(8) Sous l’autorité de Henri Michel, la France finit à la 3ème place de la Coupe du Monde 1986
(9) Michel Platini prend sa retraite internationale après la Coupe du Monde 1986
(10) En août 1988 Eric Cantona traite le sélectionneur national de « sac à merde », ce qui lui vaut une exclusion de la sélection nationale pendant une année entière.
(11) Malgré l’arrivée de Platini, la France est absente du Mondial italien de 1990. Les hommes de Platini se sortent avec brio de leur groupe de qualification des éliminatoires de l’Euro 1992 en remportant leurs huit matchs. Une série médiocre de matchs amicaux préparatoires, puis surtout l’échec à l’Euro (élimination au premier tour, pas une seule victoire) le poussent à démissionner le 2 juillet 1992.
(12) Etonnant non ? A qui pensiez-vous à la première lecture ? 😉